Retraite anticipée: qui peut partir à 60 ans?

Aller à la retraite en percevant à taux plein ou non sa pension est possible pour n’importe quel employé, travailleur et fonctionnaire assuré. Cependant, il n’est pas possible à n’importe qui de partir en retraite anticipée, qui signifie aller à la retraite avant l’âge légalement prévu. Seules certaines catégories de travailleurs assurés remplissant certaines conditions pourront aller en retraite anticipée.

Prendre la retraite à 60 ans : qui sont concernés ?

Si avant 2011, l’âge légalement prévu pour aller à la retraite était fixé à 60 ans, la réforme de 2012 et 2014 l’ont allongé de deux ans, ce qui fait 62 ans. À cet effet, qui peut aller en retraite anticipée avec cette mesure ? Pour le savoir, il faut reconnaître que ce type de retraite est organisé par divers régimes.

Régimes de base

Il existe différents régimes de base qui s’occupent des retraites et surtout celles anticipées. Chaque régime de retraite de base organise la retraite pour un domaine professionnel spécifique. Il y a principalement le régime des fonctionnaires, des indépendants et celui agricole. Nous avons également le régime général des salariés. En effet, les assurés sont associés à un régime de retraite de base selon leur catégorie socioprofessionnelle. À cet effet, les salariés du privé, les non-salariés, les fonctionnaires d’État et les ministres du Culte sont concernés.

Régimes complémentaires

Il s’agit des régimes de retraite dont les prestations s’additionnent à celles des régimes de base. La plupart de ces régimes ont repris la réforme de 2012. Ainsi, si la SSI est le régime complémentaire des commerçants, artisans et industriels, la MSA-RCO est le régime des exploitants agricoles. Dans la fonction publique, l’Ircantec est le régime complémentaire. C’est le régime qui s’occupe des collectivités publiques. Il s’occupe aussi des agents qui ne sont pas titulaires de l’État. Pour les professions libérales, c’est la CIPAV qui en est le régime complémentaire.

Alors que les régimes organisent les retraites anticipées, seuls les travailleurs, salariés et fonctionnaires assurés ayant rempli les conditions requises pourront aller à la retraite anticipée à 60 ans.

retraite-anticipee-jpg

Retraite anticipée : quelles conditions pour aller à la retraite à 60 ans ?

Pour aller à la retraite avant l’âge légalement prévu, il faut que certaines conditions soient respectées. D’abord, il faut être en carrière longue. Ensuite, il faut un nombre déterminé de trimestres.

Être en carrière longue

Avant, pour n’importe quel départ anticipé pour une carrière longue, une condition s’imposait. Il s’agit de la condition selon laquelle il faut réunir un nombre de trimestres validés au-delà de huit trimestres par rapport à la durée d’assurance requise. Toutefois, la réforme de 2012 a supprimé cette condition. Ainsi, à partir du 1er novembre 2012, toute personne qui a commencé à travailler avant de totaliser ses 20 ans est susceptible d’aller à la retraite à 60 ans. Cependant, il va falloir que la personne concernée ait réuni un nombre de trimestres cotisés qui est égal à la durée minimale d’assurance.

Il s’agit de la durée d’assurance requise selon sa génération pour totaliser entre 160 et 172 trimestres. Outre cette condition, les autres conditions du dispositif de carrière longue sont maintenues. À cet effet, les personnes qui sont nées dès 1960 sont capables d’aller à la retraite entre 56 et 60 ans si elles ont commencé à travailler avant leurs 16 ou 17 ans. De plus, il s’impose qu’elles doivent avoir cotisé huit trimestres de plus que la durée d’assurance nécessaire pour leur génération.

Un nombre déterminé de trimestres pour partir à la retraite à 60 ans

Pour bénéficier d’une retraite à 69 ans, la majorité des régimes tient compte d’un certain nombre de trimestres. D’abord, il y a tous les trimestres dont les cotisations ont été versées par l’assuré lui-même à un régime de retraite de base impératif. Ensuite, il y a les trimestres assimilés dont le nombre est augmenté par la réforme de 2012 ainsi que le décret du 19 mars 2014. En outre, il y a les trimestres, dans la limite de quatre, d’accident du travail, d’arrêt de maladie ou de service national.

De plus, il y a les trimestres, dans la limite de deux, validés en considération des périodes d’invalidité. Enfin, concernant les trimestres liés à la maternité, la limite a été supprimée. Il faut noter que ces règles diffèrent un peu de celles des fonctionnaires, car toute personne ayant travaillé durant toute sa carrière dans une fonction publique ne pourra compter que quatre trimestres d’arrêt maladie et quatre de service national. Elle pourra y joindre les deux autres trimestres si elle avait travaillé sous un autre régime.